Dispo / Tarifs
  • callas
Votre séjour
 
   

Callas

Joyau du Var intérieur, situé à mi-chemin entre les fascinantes gorges du Verdon et le littoral méditerranéen, le village perché de Callas jouit d’un cadre naturel sublime et contrasté.

Entre mer et montagne, non loin de Draguignan, le site pittoresque de Callas se détache sur un paysage unique dessiné par le vert profond des pinèdes, le rouge lumineux des gorges de Pennafort et l’argenté des oliviers.

Perché à flanc de colline entre 400 et 800 m, le village de Callas offre une vue imprenable sur le massif de l’Estérel et jusque sur la Méditerranée. Les maisons tout en hauteur, surmontées de greniers sèche-figues, participent du pittoresque et du charme du village avec ses venelles escarpées, ses successions d’escaliers et ses passages voûtés.

Chargé d’Histoire, Callas conserve un patrimoine bâti hérité d’époques diverses, du Moyen Âge au 19e siècle. Un oppidum ligure atteste que le site était déjà occupé durant l’Antiquité. Du 11e au 16e siècle, le village appartient ensuite à la famille noble provençale de Pontevès. La seconde partie du 16e siècle est marquée en Provence par d’importantes révoltes de paysans. Une jacquerie part de Callas même. Le vicomte et sa descendance sont tués dans la révolte. La seigneurie de Callas sera revendue à plusieurs reprises au cours du 17e siècle. Au début du 18e siècle, Callas est offerte à Louis XV et devient ville royale en 1720.

Le cœur du village de Callas est riche d’un beau patrimoine architectural : des vieilles portes, des fontaines, le campanile de la mairie datant du premier 19e siècle, ainsi que les vestiges du château des Pontevès. Le patrimoine religieux est représenté par l’église Notre-Dame-de-l’Assomption de style roman, qui renferme de belles peintures murales du 19e siècle, ainsi que par trois chapelles dont deux sont situées en dehors du village.

La chapelle Saint-Auxile est un édifice roman bâti entre le 7e et le 12e siècle sur un promontoire rocheux à 1500 mètres du village. Située à l’emplacement d’un ancien site gallo-romain, la chapelle vit son architecture être modifiée à quatre reprises durant ces 5 siècles. Elle célèbre un évêque de Fréjus du Ve siècle, successeur de saint-Léonce et assassiné en 480 sur ordre du roi des Wisigoths Evaric. Restaurée à la toute fin du 20e siècle, la chapelle se visite librement toute l’année, et fait l’objet de visites guidées ponctuelles.

Beaucoup plus récente, la chapelle Notre-Dame-de-Pennafort a été construite au milieu du 19e siècle à l’emplacement d’une ancienne tour sarrasine. Son style architectural néo-grec contraste avec le vestige de la tour médiévale et avec la nature sauvage environnante.

La chapelle de la Trinité est enfin appelée aussi le mausolée de Callas. Des panneaux signalétiques et explicatifs permettent de faire la visite du site librement.

Patrimoine culturel et naturel, l’olivier est au centre du territoire callassien. La culture de l’olive est une spécialité locale ancestrale. À la fin du 19e siècle, le territoire de Callas compte plus de 55 milliers d’oliviers, dont les récoltes alimentent les usines de Draguignan et les nombreux moulins locaux. L’ancien moulin communal hydraulique de Callas, en activité jusqu’au gel de 1956, se visite aujourd’hui. Le parcours de visite mène de la cueillette dans l’oliveraie à la méthode de fabrication de l’huile à l’ancienne.

Producteur d’olives depuis plusieurs générations, le Moulin Bérenguier est un incontournable de Callas : ses huiles ont été récompensées aux concours agricoles nationaux à maintes reprises. Spécialisé dans la variété d’olives du « ribier », le Moulin de Callas propose aussi des produits artisanaux comme des tapenades, des cosmétiques et des coffrets cadeaux.