Dispo / Tarifs
  • Fort de Brégançon
Votre séjour
 
   

Découvrez le fort de Brégançon

Monument national

Situé à Bormes-les-Mimosas, à environ 15 km de Saint-Tropez, dans le quartier de Cabasson, bordé par les célèbres plages de Cabasson, de l’Estagnol ou encore du Pellegrin, le fort de Brégançon est un véritable joyau architectural. Juché sur un piton rocheux et ouvert au grand public depuis 2014, il est le lieu de villégiature des présidents français. Construit entre les XIII et XVIIe siècles, il fait partie des plus beaux monuments du Var et de la région PACA.

Le fort de Brégançon émerveille à plus d’un titre, à commencer par sa situation géographique. Surplombant la mer Méditerranée, il semble avoir été déposé sur un îlot, à quelques mètres de la côte. Les présidents s’y rendent aujourd’hui surtout en hélicoptère, mais une jetée a été mise en place pour faciliter son accès aux visiteurs. Dès la fin du XVe siècle, il devient une forteresse royale puis une propriété de l'État à la Révolution. Après avoir joué le rôle de forteresse militaire pendant plusieurs siècles, il attire les premiers chefs d'État après la Deuxième Guerre mondiale. Le général de Gaulle y séjourne quelques jours en 1964. En 1968, il est classé monument historique et déclaré officiellement lieu de résidence des présidents de la République. Georges et Claude Pompidou, Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande : tous se rendent à plusieurs reprises au fort de Brégançon. En mai 2018, Emmanuel Macron et son épouse passent leur premier week-end dans leur nouvelle résidence.

C’est François Hollande qui décide en 2013 d’ouvrir le fort au grand public, tout en conservant son statut de résidence présidentielle. Géré par le Centre des monuments nationaux, il reçoit les premiers visiteurs pendant l’été 2014

Vous pourrez visiter ce monument historique en réservant vos billets auprès de l’office du tourisme de Bormes-les-Mimosas. Depuis le parking, vous monterez à bord d’un minibus électrique qui vous conduira à la porte de la forteresse. Pendant le trajet (2,5 kilomètres), il est formellement interdit de descendre du bus, même pour prendre des photos. Le non-respect de cette règle peut être sanctionné d’une amende, voire d’une peine de prison.