Dispo / Tarifs
  • cotignac
Votre séjour
 
   

Village troglodyte de Cotignac

Village unique bâti contre une falaise de tuf, Cotignac est en partie troglodyte. Le site jouit d’un décor presque irréel, entre bourg médiéval, maisons provençales typiques et falaise habitée. Perle du Var, Cotignac est une destination touristique incontournable mais aussi un important lieu de pèlerinage.

Avec ses 400 mètres de longueur et ses 80 mètres de hauteur, le rocher de tuf de Cotignac sert tout à la fois de support aux habitations troglodytes creusées dans la roche et de protection naturelle pour le village médiéval blotti à ses pieds.

À l’ère quaternaire, ce sont d’immenses chutes d’eau du cours de la Cassole, affluent de l’Argens, qui ont formé la tuf, les anfractuosités rocheuses de la falaise et les concrétions qui les ornent. Les fortifications dans le rocher et les tours de guet ont été construites pour protéger le village et ses habitants durant les périodes d’invasion. Les habitats troglodytes pouvaient accueillir les villageois durant les attaques sarrasines, et même abriter les troupeaux.

Si les grottes se sont formées naturellement dans la roche sous les effets de l’eau, les traces de l’intervention humaine pour les aménager sont encore bien visibles : le tuf a été creusé par endroit, la paroi recouverte de chaux pour limiter l’humidité. Des terrasses ont également été construites, ainsi que des escaliers et des foyers de cheminée. Les grottes servant d’abri aux animaux d’élevage portent encore les vestiges de mangeoires. Un pigeonnier a même été aménagé dans les cavités.

Le grand rocher de Cotignac a longtemps servi de carrière d’extraction pour les pierres destinées à bâtir les maisons et édifices du village. La carrière de Cotignac a été active jusqu’au 19e siècle.

Au sommet du rocher, les deux tours carrées très anciennes remontent aux débuts de la féodalité. Leurs vestiges dominent encore majestueusement le décor de Cotignac. Le château appartenait au 11e siècle au seigneur Boniface de Castellane, avant de passer dans les mains des comtes de Provence. L’église paroissiale, déjà présente au 12e siècle, est alors rattachée à l’abbaye bénédictine Saint-André de Villeneuve-ès-Aveyron. Le sommet du rocher est encore planté des oliviers dont la culture a longtemps constitué l’économie principale du village.

Dans un cœur de ville médiéval préservé et restauré avec soin, les vestiges du château féodal abritent aujourd’hui des expositions. Détruit après la Seconde Guerre mondiale, l’édifice est surmonté d’un charmant théâtre en plein air. Le site a cependant connu un passé prestigieux : il reçut notamment Louis XIV et sa cour en 1660, lorsque le souverain entreprit son pèlerinage à la chapelle Notre-Dame de Grâces.

Sanctuaire dédié à la vierge, cette chapelle Notre-Dame de Grâces de Cotignac est encore un lieu de pèlerinage attractif. Construite au 16e siècle, elle aurait été le théâtre de plusieurs apparitions saintes reconnues par L’Église. Louis XIV pense devoir sa naissance au vœu que sa mère Anne d’Autriche y avait fait formuler. Lieu de pèlerinage chargé d’Histoire, la chapelle Notre-Dame de Grâce est associée au monastère Saint-Joseph du Bessillon, lui aussi situé à Cotignac : il abrite notamment une source dite miraculeuse.

Dans le centre-ville de Cotignac enfin, le cours principal ombragé de platanes est un agréable lieu de promenade et de flânerie. La rue, animée et festive, abrite des boutiques, de nombreux restaurants et de conviviales terrasses de café. L’ensemble du village s’anime en saison de marchés artisanaux, de brocantes, de marchés de potiers et de festivals culturels : cinéma en plein air, théâtre et concerts.

Poursuivez votre visite des plus beaux villages du Var en découvrant le village troglodyte de Villecroze.